Pas plus tard que lundi, j'ai perdu ma carte de métro. Je suppose (parce qu'au final, c'est le gros doute !) que c'était dans la rue, en sortant mes gants de ma poche, ou alors dans un magasin en sortant mon porte monnaie. Le fait est que jeudi, quand j'ai voulu prendre le métro, la précieuse n'était plus dans la poche. C'est le genre de truc vraiment chiant, il faut le dire. Non pas parce que ça t'en coûte 3pièces d'en racheter une mais parce qu'il faut retourner à la station McGill et perdre une bonne heure de ton temps juste pour ça.

Je m'étais quasiment résolue à y aller, bien obligée de toute façon ; les économies faites sont non négligeables, il faut bien le dire : 37$ le mois au lieu de 20$ la semaine...!!!

Et puis, jeudi, en rentrant de ma dictée, je sors à la station Berri-UQAM et passe comme de par hasard devant le bureau des objets perdus (trouvés, retrouvés...!!). Alors là, je me dis "c'est un signe". Et il faut croire que oui ! Le cher monsieur m'a rendu ma carte !!! Et le plus dingue je crois c'est que ça avait l'air tout naturel pour lui, que les gens ramènent les cartes perdues ! Pour appuyer l'impression là, la quantité de cartes ramenées étaient non négligeable : rien que pour les noms en "S", une bonne quinzaine !!!

J'ai fini de le faire rire en lui disant que s'il n'y avait pas la vitre entre nous je l'aurais bien serré dans mes bras tellement j'étais contente !! Ne vous faites pas d'idées, il avait au moins 60 ans ! ^^